The forum site for Lausanne by Night. Downtime roleplaying as well as location creation happens here.
 
HomeHome  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  RegisterRegister  Log inLog in  

Share | 
 

 Une nuit comme tant d'autres

Go down 
AuthorMessage
Don Nicolo Giovanni

Don Nicolo Giovanni

Posts : 36
Join date : 2010-05-09

PostSubject: Une nuit comme tant d'autres   Mon May 10, 2010 1:34 am

[en arrière fond sonore : https://www.youtube.com/watch?v=7dhtl900l2Y&feature=related]

Alors que sur le vieux microsillon débute le final de La damnation de Faust d'Hector Berlioz, un bruit tire Nicolo de sa lecture de l'AGEFI. Cazzo !, s'exclame le Giovanni, en se levant d'un air résigné, mais emprunt de lassitude. Sans doute un sujet qui répugne encore à gagner les Terres d'Ombre... Malgré tout son savoir, sa petite-fille, Caterina, aura sûrement besoin d'aide pour le "persuader" ; en tant que famille, les Giovanni sont en effet très soudés et aiment veiller les uns sur les autres. L'histoire leur a appris qu'on n'est jamais trop prudents... Lentement, d'un geste calme et précis, il plie le journal et le pose sur la table en verre du salon. Se tournant vers la fenêtre ouverte, il hume l'air frais de la nuit, qui amène avec lui les bruits étouffés de la ville. La vie nocturne qui tourbillonne lui fait l'effet d'un lointain mirage, qu'un voile viendrait obscurcir... Ces vies qui s'embrasent du désir de vivre, ces âmes qui se consument dans une farandole de plaisirs absurdes, comme pour chasser l'idée de la mort. Quelle imbécilité ! En la côtoyant quotidiennement, on s'aperçoit que c'est une fidèle compagne et qu'avec le temps même on peut la domestiquer...

Nicolo sort du salon, en passant sa main opalescente sur les vieilles pierres du mur et adressant une secrète prière à Dis Pater, le patron de la Famille. Il ne se gêne pas d'ailleurs de l'invectiver pour avoir été dérangé dans sa lecture. La musique explose en un grondement infernal, pour accompagner les puissants chœurs masculins. Puis, il se dirige vers un vieux coffre en chêne massif, qui repose dans une alcôve sombre du corridor. Ce même coffre que lui avait offert son père, lors de son "intronisation" dans les affaires. C'était il y a bien longtemps, pense le Giovanni, un pâle sourire au coins des lèvres. La cantatrice interprétant Marguerite exhale une plainte languissante qui ne cesse pas d'impressionner Nicolo, depuis qu'il a entendu la Première, à Paris, ce soir glacé de décembre 1846. Après quelques tours de clés insistants, le verrou ancestral cède en grinçant et, de la façon la plus naturelle qui soit, le Giovanni s'empare d'un curieux gourdin, dont la surface plombée est couverte de symboles sybillins. Au loin, le microsillon grésille sur un Faust effrayé par l'approche de la Mort.

D'un pas ferme, Nicolo se dirige vers la porte de la cave. Alors qu'il l'ouvre, un souffle venant des profondeurs lui amène les relents d'une pourriture coutumière. Serrant les dents, il crache une interjection grossière, avant de disparaître dans les ténèbres de l'escalier...

[HRP : suite du post dans le topic La fin peu héroïque d'Alexandre Mattey]
Back to top Go down
View user profile
 
Une nuit comme tant d'autres
Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Lausanne by Night :: In Character Section :: Les Forums des Personnages :: La Famille Giovanni-
Jump to: